Bienvenue chez les Sacrés du ciel!
BIENVENU DANS LA DEMEURE DES SACRE DU CIEL!

Bienvenue chez les Sacrés du ciel!

Bienvenue dans la demeure des Sacrés du ciel.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle au réveil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexeyn
Pilier
avatar

Nombre de messages : 4572
Age : 26
Date d'inscription : 21/07/2010

Feuille de personnage
LEVEL:
300/300  (300/300)
Statut: Chevalier Artisan
CLASSE: Geomancien Geomancien

MessageSujet: Nouvelle au réveil.   Sam 12 Mar - 6:43

Journal de bord.
Nous sommes le samedi 12 mars 2011, et quelque chose d'étrange vient d'arriver: Un hurlement à commencé à se faire entendre, c'est le cri d'une créature de la nuit que je ne connais pas. Le cri d'un monstre incapable de passer inaperçu : de part son cri, il est sans doute hideux, immense, poilu, visqueux, armé de griffes acérées comme des rasoirs, et un haleine fétide refluant la mort aux portes des enfers.

Tout est flou autour de moi, des portes viennent de claquer avec force, des bruits de pas se font entendre. La panique s'empare du bâtiment, il y a aussi une sorte de lassitude... Plus je m'approche de ma porte de chambre, plus le cri est strident et insupportable. Les bruits environnants se font de plus en plus forts, le monde se réveille et voit sa fin arriver. Soucieux, apeurés, blasés, effrayés, pressés, désirant plus que tout s'en sortir, les habitants du monde carré se précipitent à leur porte pour rejoindre celle que tous empruntent. Le monstre a tout de même avoir bien commencé son carnage: il n’y a pas beaucoup de ces habitants à s'enfuir. Que leur est-il? Sont-ils déjà sortis? Le monstre s'en est-il déjà occupé? N'osent-ils pas sortir à cause du monstre?

L'oreille collée à ma porte, je le situe: le monstre est là, juste derrière. Surtout ne pas bouger, peut être m'a t-il déjà repéré. Il doit regarder vers ma chambre car le cri est très net, comme s'il était dirigé spécialement sur moi. Regardant par le judas de la porte je m'attends à voir une coulée de bave, ou encore une de ses multiples pattes poilues... Rien, Nada. L'insupportable est toujours là et mon esprit embrumé sort de sa cécité. Le couloir est probablement vide. Un voisin sort à l'instant, j'écoute. Pas un cri, pas de choc de corps écrasé contre le mur ou le sol. Mes oreilles bourdonnent, mon corps tremble. Il faut le faire. Il faut sortir, c'est la seule issue possible. S'il y a une chance de sortir c'est maintenant tant que le monstre semble regarder ailleurs: soit je saute sur l'occasion et ai une chance de survie, soit je vire à la folie des suites de ses hurlements.

Précautionneusement je pose la main sur la poignée de porte. Mon cœur s'est activé, je le sens à travers les canaux de mon corps. Un... Deux... Trois! J'ouvre la porte, sors de la chambre en un mouvement, le corps prêt à réagir dans l’instant ! Regards à gauche et à droite.
Vide. Pourtant le cri est toujours la. Je ne sens rien au sol, sous la plante de mes pieds... Il ne reste donc que le plafond... Sentant son regard sur moi, les épaules lourdes, la nuque raide, le regard scrutateur, je lève doucement les yeux m'attendant à ce qu'il me tombe dessus à l'instant où nos pupilles entreront dans la même ligne de vue. Il est trop tard pour faire marche arrière, il est là, juste au dessus, je le sais! Je sais à quel moment il va attaquer! Alors pourquoi?! Pourquoi ne suis-je pas foutu de lever les yeux jusqu'au bout?! Allez bordel, de toute façon tu sais que tu es foutu! Alors vas-y!
Dans un dernier effort je braque mes yeux en un instant à la surface du plafond. Il est rugueux et vert, comme dans l'ancien temps où les murs comme le plafond étaient recouverts du même papier peint, la lumière de la sortie de secours se reflète à travers tout le couloir.
Pas trace du monstre.

Fou! Je deviens fou. Je regarde dans tous les sens, d'un bout à l'autre du couloir, prêt à recevoir un coup venant de nulle part. Soudain une porte s'ouvre, comme si de rien n'était, alors que le monstre est là! Je l'entends toujours! Il hurle à mes oreilles!
Un autre voisin sort, me regarde d'un air bizarre, de pas réveillé, sachant pourtant ce qui l'attend. Il approche de l'interrupteur, pose de doigt dessus et l'actionne. Flash. La lumière m'aveugle quelques instants. Complètement séparé de ce que je viens de vivre, mon cerveau s'active. Ce bruit je le connais. Je ne sais pas où je l'ai déjà entendu, mais je suis sûr de le connaître! Le voisin passe par la porte du fond et disparaît. Toujours dos à ma porte je me redresse, fais un pas sur la droite. Demi-tour. Le nez tout prêt du mur je vais lever les yeux, je sais ce que je vais voir. Je ne vais pas aimer. Mes yeux parcourent la fissure qui monte jusqu'au plafond.

Et je le vois enfin, son cri familier est toujours là. Il est juste au dessus de ma porte, légèrement décalé. Rectangulaire, blanc et lisse, il est troué pour mieux laisser passer son cri préventif. Il semblerait que cela fonctionne comme pour les animaux: le boitier se réveille en cas de danger pour émettre son cri, et plus c'est petit, plus ça fait de bruit.

6h05, l'alarme hurle, la cité U se réveille et ça lui casse les couilles.

Alexeyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nouvelle au réveil.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle lune s'offre à moi [Réveil]
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue chez les Sacrés du ciel! :: La vieille bibliothèque :: Salle des récits.-
Sauter vers: